top of page

Petite pause rétrospective

Voilà de nombreux mois que je n'ai pas pris le temps de parler un peu de moi et surtout de l'évolution de La Petite Ferme. Ce n'est pourtant pas que j'oublie... mais je n'ai toujours pas réussi à rajouter une bonne dizaine d'heures à mes journées pour avoir le temps de m'atteler à toutes les tâches ! (mais vous pouvez toujours faire un tour sur ma page facebook ou mon compte instagram pour suivre mon "quotidien" plus fréquemment)



Ça y est, ma première saison est passée !

Il y a presque un an et demi que La Petite Ferme est née, et j'entame déjà ma deuxième saison. Mon installation n'est pas terminée, et il me reste encore de nombreuses tâches à accomplir avant de pouvoir vous présenter mes jardins, tels que je les imagine, séparés par des arbres qui ne sont pas encore plantés, mais qui devraient (dans quelques années) nous offrir de beaux et bons fruits. Mais les premiers fraisiers et framboisiers ne devraient plus tarder à prendre racines!

La route est longue, et j'aimerai parfois que certaines étapes soit déjà franchies. Mais si Paris ne s'est pas faite en un jour, la Petite Ferme peut bien mettre plusieurs saisons elle aussi! Cette petite rétrospective en photo me permet aussi de réaliser le travail accompli.


Il est vrai que prise dans l'engrenage des saisons, j'ai souvent improvisé pour tenter de rattraper mon planning. Et pour cela, j'ai dû mettre certains chantiers ou certaines cultures de côté. J'ai notamment remis l'installation de mon système d'irrigation à plus tard. Et avec l'année de sécheresse que nous avons vécu, ce n'était peut-être pas la meilleure stratégie. J'ai dû abandonner l'idée de semer la plupart des légumes prévus cet été, comme les carottes, betteraves, céleris et autres racines. Ce n'est pas facile d'arroser tout un champ avec un simple tuyau en pompant dans une petite réserve d'eau improvisée avec une piscine ! Alors oui, il y a eu des loupés, mais j'ai tout de même réussi à récolter un certain nombre de légumes.

Mes jardins en plein champ m'ont offert de bons melons, et d'excellentes pastèques. J'ai passé énormément de temps à récolter les haricots qui petits comme gros n'avaient aucun fils.


Côté serres, c'était un beau challenge que de cultiver des légumes sur de la terre battue, à peine humidifiée! Si mes épinards ne m'ont pas laissé le temps de les récolter avant de monter en graines, mes tomates m'ont offert de belles récoltes jusqu'au mois de décembre (drôle de climat).


Les lapins ont visiblement bien apprécié l'arrivée d'un potager XXL et en ont profité pour y installer leurs terriers. Les chevreuils se contentent pour le moment de se promener dans mes jardins alors que les petits rongeurs ont décidé d'éclaircir melons et courges !

Il me faudra du temps pour équilibrer tout cet écosystème mais j'y travaille chaque jour. J'ai déjà pu observer toute une faune avec des ravageurs qui ont perturbé la croissance de certaines plantes ou la conservation de quelques légumes mais aussi la présence de vrais "amis" que j'espère voir revenir pour m'aider à prendre soin de mes cultures.

Mes récoltes se sont parfois révélées décevantes en quantité, ce qui peut notamment s'expliquer par le manque d'arrosage, et le besoin d'enrichir et d'ameublir mon sol, mais la qualité était là et mon éternel optimisme, me permet tout de même de me satisfaire d'une première saison.


Je me suis lancée dans une longue et ambitieuse aventure.

Certaines tâches nécessitent de l'aide lorsque mes deux bras ne suffisent pas, et je peux compter sur ma famille (toutes générations confondues!) ou mes amis pour m'aider et me soutenir.

Je ne pourrai pas tout accomplir seule.

Je suis aussi ravie de voir que mon projet m'a permis de rassembler une petite communauté de clients, voisins, ou simples curieux qui sont venus sur la ferme ou que j'ai pu rencontrer ces derniers mois sur différentes manifestations.

L'idée de créer la Petite Ferme, et de proposer une offre locale de légumes de saison ne peut se développer et perdurer que si je parviens à vendre mes récoltes. Il me serait plus facile d'aller en ville et financièrement plus confortable de proposer des abonnements pour m'assurer un revenu mais mon but est justement de permettre aux habitants de notre campagne de se fournir localement, sans avoir à aller en ville, et de respecter la liberté de chacun de consommer selon ses besoins et envies tout au long de l'année. Il me faudra encore du temps pour me faire connaître, m'adapter à la demande, réussir à fédérer, fidéliser une clientèle, et réussir à faire découvrir de nouveaux légumes et donner l'envie de les manger.

Certains d'entre vous m'ont déjà témoigné leur soutien, et viennent régulièrement remplir leurs paniers. Nous avons pu échanger des recettes, vous avez découvert des légumes. Certains vous ont plu, et d'autres non, mais vos retours, positifs comme négatifs sont importants. Ils m'encouragent et me permettent de faire évoluer la Petite Ferme.

J'ai aussi besoin de vous, alors MERCI!


Je termine cette première année sur un bilan positif. La Petite Ferme est née.

Mon projet s'est concrétisé, j'ai réussi à récolter des légumes et à créer une vente à la ferme et des partenariats avec des restaurants.

Mes récoltes et mes vente de légumes ont été trop limitées pour que je puisse vivre de cette activité mais mes quelques hectares de céréales ont été mieux valorisés que ce qui était prévu, notamment en raison de la guerre en Ukraine. Je ne peux m'en réjouir mais les conséquences me sont favorables.



De chouettes nouveautés se préparent pour l'avenir.

Bientôt vous pourrez trouver de nouveaux produits pour remplir vos paniers le vendredi. Et pour ceux qui habitent un peu plus loin, vous pourrez commandez vos légumes en ligne et je pourrai les livrer dans un point de dépôt plus proche de chez vous.


Cette nouvelle saison promet de belles avancées. Et j'espère que vous serez de plus en plus nombreux à venir les partager avec moi !

À très vite

Comentarios


bottom of page